Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Die Hard Quadrilogie

12 Août 2010, 10:34am

Publié par Neojedi

Quadrilogie de film américain de 1988 à 2007 réalisé par John Mc Tiernan (x2), Renny Harlin et Len Wiseman.
Tire original: Die Hard, Die Hard II, Die Hard with a vengeance, Die hard 4.0.



L'histoire en deux mots:

Pour ceux qui ont vécu dans une cave depuis les années 80.

 

John Mc Clane se balade. Des terroristes arrivent. Ils terrorisent. John Mc Clane en prend plein la gueule. Il tue tous les terroristes. Il récupère sa famille.

 

C’est donc l’histoire d’un homme qui est toujours au mauvais endroit au mauvais moment !

 

Die Hard (piège de Cristal) :

C’est noël. John va voir sa femme à Los Angeles. Des terroristes la prennent en otage et essaient de voler l’argent de sa compagnie. John n’a rien demandé, il est pieds nus, il est donc pas content. Il tue les terroristes non sans se jeter du haut d’un gratte ciel accroché à un tuyau d’incendie. Il retrouve sa femme.

 

Die Hard II (58 minutes pour vivre) :

C’est encore noël. John vient cherche sa femme à l’aéroport. Des terroristes sont la, ils menacent les avions.

John n’est pas content, continue d’emprunter les bouches d’aérations. Il tue les terroristes. Il retrouve sa femme. Ah oui, il s’éjecte d’un avion pour éviter des grenades.

 

Die Hard with a vengeance (Une journée en enfer) :

C’est le petit matin. Des terroristes font exploser une bombe. Ils veulent jouer avec John. John n’a rien demandé, il a une gueule de bois. Les terroristes jouent aux devinettes, veulent venger leur frère (qui a déjà voulu jouer contre John dans le premier volet). John n’est pas content. Il tue les terroristes, se fait expulser d’une bouche d’aération à 20 m du sol et rappelle sa femme.

 

Die Hard 4.0 (Retour en enfer)

C’est le 4 juillet. John fait son travail. Des terroristes arrivent avec des ordinateurs. John n’est pas content. Il n’a plu de balles, se sert d’une voiture comme une arme, saute sur un F 16 et récupère sa fille. Sans oublier de tuer les terroristes.

 

Sinon vous pouvez aussi écoutez tout le récapitulatif en musique,ICI. Merci Guyz Nite.

 

500full.jpg


L'avis de Neojedi:

Yippee Ki Yay Mother fucker !!!!

 

C’est une quadrilogie plus que culte !!!

Elle a marqué de son empreinte toute une génération.

Elle lance le phénomène du héro ordinaire qui en prend plein la gueule. Personne ne ramasse autant que John !!!

Elle lance définitivement la carrière de M Bruce « sauveur du monde » Willis.

Le personnage de McClane est simplement énorme, surement l’un des meilleurs personnages de films. Il est l’un des précurseur du action héro qui lance des petites phrase cinglantes après avoir tué un mec, et ça c’est bon.

Avec son caractère bougon, réfractaire à la technologie, vous ne pouvez que vous attachez a McClane.

 

 Je me demande même pourquoi je fais cette chronique, si vous n’avez pas vu au moins un des 4 films je ne vous parle plus.

 

Juste pour le plaisir voici un florilège des répliques de John :

 

·         Qui que vous soyez, attention, cette fréquence est exclusivement réservée aux urgences.
- Sans blague ! Et vous croyez que j’appelle pour commander une pizza ?

 

·         9 millions de terroristes dans le monde. J’en tue un il a les pieds plus petits que ma sœur !

 

 

·         Quand est-ce que j’aurais droit a un Noël normal moi ? Vous savez, le sapin, la dinde, le feu de cheminée en famille, mais non, on est si bien dans une putain de conduite d’aération !

 

 

·         Bonjour ! Mickey O’Brian, sécurité de l’aqueduc ! On nous a signalé qu’un type était entré sur un traineau tiré par des rennes. Eh ouais : c’est un ptit’ gros jovial avec une longue barbe blanche et un joli costume rouge ! L’avez pas vu ? Bon, tant pis !

 

·         Tu diras bonjour à ton frère. Bon voyage espèce d’enfoiré !

 

 

·         Dites McClane, est-ce qu’on a un semblant de plan ou quelque chose ?
- On trouve Lucie, on tue les autres.

 

·         McClane, je croyais vous avoir déjà tué !
- Oui je sais, on me le dit souvent.

 


Pour quel public?

J’aurai envie de dire pour tous sauf les terroristes qui vont trouver ces histoires trop tristes.

1057600322 small

 

Commenter cet article